Témoignages

« Tu sais, à ton âge, moi aussi j’aimais ça rough, mais il faut faire attention et toujours avoir bien du lubrifiant sur soi! »

J’ai pris un rendez-vous dans une clinique près de chez moi suite à des douleurs vaginales. Cela faisait quelques jours que je ressentais de fortes brulures qui étaient très inconfortables. Je me rends donc au bureau du médecin dans cette clinique sans rendez-vous. L’homme, d’une soixantaine d’années, m’a tout de suite rendu très inconfortable en me posant des questions personnelles qui n’avaient aucun rapport avec ma santé physique. Après avoir esquivé ses questions intimes et expliqué ma situation vient le temps de m’étendre sur la table et de poser mes pieds sur les étriers. En regardant mon entre-jambes et en analysant mon vagin, le docteur me dit:  »votre vagin est bien beau en tout cas! ». À partir de là, je me sens déjà violée et dégoutée de sentir ses doigts en moi. Après quelques minutes interminables de palpage, il en vient à la conclusion que j’ai des micros-déchirures suite à une relation sexuelle. Après m’avoir donné son diagnostic, il procède en me disant: « Tu sais, à ton âge, moi aussi j’aimais ça rough, mais il faut faire attention et toujours avoir bien du lubrifiant sur soi ! » J’avais envie de pleurer de rage tellement je le trouvais déplacé. J’ai remis mes culottes, mes pantalons prit rapidement sa prescription et je suis partie. Depuis, j’angoisse à chaque fois que je vais voir un gynécologue. J’ai aussi vécu une mauvaise expérience lors de la pose de mon stérilet avec un gynécologue professionnel qui me reprochait d’avoir été trop réactive au moment de l’insertion. Bref, maintenant j’ai peur qu’un docteur homme me touche les parties génitales et je repousse mes rendez-vous chez le gynéco puisqu’ils sont devenus une grande source de stress pour moi.