Témoignages

Couture à vif puisque oui je sursautais à chaque coup d’aiguilles

Je viens ici faire part de mon expérience lors de mon accouchement, le premier d’ailleurs. À 19h je perds les eaux, je prends une petite douche et nous voilà partis à la maternité. L’accueil est plutôt agréable avec une sage-femme très attentionnée et gentille, bref les heures défilent et nous arrivons à 5h du matin, moment auquel j’ai demandé la péridurale. Je ne tenais plus, on m’emmène dans une autre pièce et on m’assoit. J’ai dû patienter 1h, assise avec mes contractions. Je vous laisse imaginer comme ça a été long. L’anesthésiste de garde arrive enfin et là il me lâche un « vous avez pris beaucoup de poids vous, je n’arrive même pas à voir où je dois piquer ». Sympa, 9kg il me semble que ce n’est pas tant que ça. Après avoir enfin reçu cette péridurale, je me sens un peu soulagée, et on décide alors de regarder l’avancement de mon col. Oh surprise on voit les cheveux ! C’est bien je ne sens plus rien du tout au moment où je devrais commencer à pousser. La relève arrive et je perds la sage-femme avec qui j’ai passé toute la nuit. Je suis fatiguée et on décide de m’installer pour tenter de pousser, c’est là que tout a dérapé… Je n’arrivais pas à pousser et n’ayant plus mal, la fatigue me gagnait. La sage-femme qui devait m’accompagner pour ce premier accouchement me regardait avec sa collègue puéricultrice les bras croisés, à me dire « vous n’essayez même pas, vous ne poussez pas ». Je désespérais de leur dire que je n’y arrivais pas, que je ne sentais pas les contractions et là j’ai eu le droit à un « mais vous avez quel âge ! » (Oui j’étais jeune, mais pas tant que ça 23 ans à l’époque), « Vous allez être maman, vous allez lui dire que vous n’y arrivez pas ». Bref, on laisse tomber au bout d’une demi-heure, elles ont fini par m’asseoir et me baisser la péridurale. À partir de là, j’ai de nouveau commencé à avoir mal et j’ai finalement commencé à sentir le besoin de pousser. Je les appelle et on me répond « bah il faut attendre on a un autre accouchement ». J’ai dû attendre un très long quart d’heure avant qu’elles arrivent. Évidemment ce coup-ci, en sentant tout, j’ai sorti bébé en 3 poussées. « Ah bah vous avez enfin compris », oui merci là je sens ce que je fais… Bref je n’ai pas eu ma fille tout de suite puisqu’elle avait le cordon autour du cou et qu’elle n’a pas respiré tout de suite, mais je n’ai absolument rien compris, j’étais sonnée et je culpabilisais déjà de ne peut être pas être une bonne maman… On m’a ensuite recousue puisque j’ai tout déchiré. Couture à vif puisque oui je sursautais à chaque coup d’aiguille et que je sentais le fil glisser dans ma chair, mais d’après elles j’avais encore la péridurale, donc non je ne devais pas avoir mal. On m’a ensuite laissé dans cette pièce avec mon sang sans m’avoir mis de culotte ou autre de 9h du matin à 14h puisqu’il n’y avait pas assez de place. Cet accouchement m’a valu en partie une dépression post-partum par la suite et oui mauvaise mère que je suis. Très mauvaise expérience. Je suis enceinte du deuxième et j’appréhende déjà l’accouchement à seulement 3 mois.